Tribulations d’une étudiante : le MOOC « Comprendre le transmedia storytelling »

Vous avez dû en entendre parler de ce fameux « mooc » ces derniers temps, que ce soit à la radio, à la télé ou dans votre quotidien préféré. Moi, j’avais trouvé l’information sur Twitter. Comme je n’ai jamais eu de cours sur le transmédia à proprement parler, j’utilise mon compte pour faire une petite veille sur le transmédia. On passera rapidement sur le mot « veille » hein, je ne suis pas du tout une experte et vous me direz, tout utilisateur normal de Twitter fait un naturellement de la veille non ? Ou alors tout utilisateur normal s’adonne à l’espionnage sans vergogne…

Je m’égare. Je me suis donc inscrite à ce Massive Open Online Courses appelé « Comprendre le transmedia storytelling » qui a démarré cette semaine (à défaut d’avoir régulièrement des cours dans ma vraie université, vous voyez le genre). Il y a eu un petit teasing où le but était de retrouver une enseignante disparue, en collaborant via les réseaux sociaux (Facebook et Twitter). J’ai suivi l’affaire de loin, parce que d’une : je ne suis pas sur Twitter en permanence et l’avalanche de tweet, de retweet, tout ça, je me suis dit « bof, je vais les laisser résoudre ça tout seul » et je verrais ce qu’il est advenu de ladite enseignante. Il me semble donc qu’elle ait été enlevée par M.A.D, et que ça parlait d’une galaxie transmédia. Je ne sais pas comment elle a été retrouvée à proprement parler.

Je sais, je déborde d’enthousiasme. Commençons par le commencement. En m’inscrivant à ce MOOC, j’ai aussi accepté d’être une étudiante numérique, et donc, d’utiliser une plateforme d’enseignement. Ca ne ressemble pas à notre Moodle habituel que les étudiants lillois ont la chance d’utiliser, ça ressemble plutôt à ça :

Bandeau

Bandeau

Vu comme ça c’est un peu rudimentaire, et le « Contenu du cours » se promène régulièrement sur le fameux bandeau. Mais ce n’est pas ça qui va m’empêcher d’accomplir mon rôle d’étudiante, si ?

Quand on accès à ce fameux contenu du cours, on trouve donc le plus intéressant : l’intitulé des différents modules proposés. Là, on est sur un usage traditionnel et tout à fait simple : on clique sur les modules, on visionne le cours, puis on lit les éventuels documents, on analyse les quelques graphiques et exemples en images, tout ceci en prenant des notes. Enfin…si on veut en prendre. Moi je me suis dit, chouette, je vais profiter de la numérisation des contenus et télécharger les vidéos. Parce que j’aimerais bien les mettre dans mon smartphone, pour optimiser mon temps dans le métro, vous comprenez.

Mais ce ne sera pas possible et me voilà atrocement déçue. Adieu contenu nomade, adieu apprentissage sur téléphone. Ben oui, j’ai un vieux message d’erreur qui apparaît, ou alors ça mouline, ça mouline ! J’ai donc regardé si d’autres étudiants avaient le même problème, et il se trouve que oui. Et qu’il faut « contacter le support de FUN ». Comprendre, se lancer dans une démarche rasoir et probablement longue (je grossis le trait, je suis fainéante et je n’ai pas cherché plus loin).

Déroulé des cours

Déroulé des cours

Et les cours alors concrètement ? Ayant déjà un peu travaillé sur le transmédia (enfin, c’était la thématique de mon mémoire de master 1), j’avais glané quelques notions  au fur et à mesure de mes lectures et moultes déchiffrements et tentatives de conceptualisation. J’étais donc contente d’entendre/de regarder des cours très clairs, où les notions clés sont soigneusement explicitées. Chaque théorie, concept est illustré d’exemples concrets. Et comment vous dire…j’aime le concret. Et ça rend les choses si réelles, non ? Parce qu’allez concrétiser la « créolisation des cultures du monde »! Heu, oups, ça c’est un autre cours. 

Les vidéos remplissent leur rôle d’intermédiaire pédagogique, pour l’instant. Je n’avais aucune question à poser, et je n’avais pas besoin de davantage de précision alors je ne pourrais pas vous parler de ce que je vais appeler très joliment le service après-vente du MOOC. Parce que oui, traditionnellement, si on a une question, le besoin d’expliciter un point mal compris, on peut communiquer avec notre professeur et espérer une réponse immédiate. Mais là ?

Là, on a ça :

Discussion

Discussion

Oh que c’est laid. C’est ici que l’on peut poser des questions par rapport aux cours, au MOOC en général. C’est un peu pêle-mêle et le dispositif de discussion est quelque peu…bancal. Pas lisible en fait. J’ai cliqué sur tous les fils, bêtement, jusqu’à trouver celui qui pourrait m’intéresser. Heureusement, je suppose que la majorité des inscrits à notre MOOC ont compris que cet espace-là n’allait pas être d’un grand secours du fait de sa visibilité relative. Alors, on a droit à un forum tout à fait commun, qui remplit ses fonctions de forum. Les catégories sont catégorisées comme il faut, on s’y retrouve rapidement, on a une fonction de recherche – alléluia ! – on peut papoter avec ses camarades étudiants et se plaindre de la recrudescence de travail à faire (c’est faux, hein).

C’est grâce à ce forum que j’ai trouvé mon binôme avec qui je travaille actuellement sur le premier rendu du MOOC et je m’en réjouis. Ca donne une dimension différente à ce cours en ligne et ouvert à tous. Et puis c’est carrément enthousiasmant, et pour l’instant très motivant.

Parce que oui, je cherche à obtenir la certification. J’ai lu – je ne sais plus où – que suivre les cours, réussir les petites questions correspondantes aux modules, et rendre nos devoirs dans les temps permettrait d’obtenir le précieux sésame, la certification ! Parce que oui c’est bien beau de dire : « hé, moi j’ai fais le MOOC-machin, j’ai adôôré, j’ai une VRAIE connaissance du sujet tu vois quoi, on va m’embaucher direct… » c’est un peu hasardeux.
Concernant l’évaluation, je sais qu’elle sera faite par nos pairs. J’entends par là : les quelques centaines d’autres étudiants inscrits. Et là je bute un peu. Expliquez-moi comment des individus différents (de par leur parcours, leur formation, leur expérience/leur inexpérience etc etc etc) sont-ils en mesure d’évaluer votre travail ? Qui plus est, votre travail portant sur le transmédia, vous savez, cet inconnu (relatif) ? Et c’est là où le bât blesse. Le MOOC, je l’ai dis, c’est du MASSIVE open online courses. Oubliez donc le retour habituel instauré dans le contrat traditionnel de l’élève-professeur. Mais ce n’est pas grave, il reste la notation sur 10.

Edit : voici les modalités d’évaluation récemment diffusées 

On remarquera que l’évaluation par le professeur se fera de manière sporadique puisque comme c’est précisé plus haut nous sommes une horde de plus de 5000 étudiants. Il n’empêche que je conserve mes interrogations pour ce système d’évaluation. C’est mignon de leur part d’avoir effectivement constaté l’utilité relatives des petits QCM – à moins qu’ils soient là pour vérifier notre mémoire immédiate – bon, voilà.

Modalités d'évaluation

Modalités d’évaluation

Alors oui, le concept du MOOC est intéressant. Il est carrément fantasmé, utopique, et promet l’apprentissage pour tous dans les meilleures conditions. Je me demande si l’ensemble de ma promotion « Comprendre le transmedia storytelling » ira jusqu’au bout et obtiendra sa certification, même si cette dernière n’est pas obligatoire.

A la prochaine,

https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/

Publicités

2 réponses à “Tribulations d’une étudiante : le MOOC « Comprendre le transmedia storytelling »

  1. Pingback: Tribulations d’une étudiante : le MOOC “Comprendre le transmedia storytelling” | adelwins·

  2. Pingback: Tribulations d’une étudiante : le MOOC "Comprendre le transmedia storytelling" suite et fin | plumii·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s